Les habitants de San Roque (Quezon City) en lutte contre les projets du clan Ayala

Le 23 septembre, des milliers d’habitants du bidonville de San Roque, à Quezon City, se sont violement opposés à la destruction de leurs habitations par le National Housing Authority (NHA) et la Police philippine (PNP). L’affrontement a duré plusieurs heures et de nombreuses maisons ont malheureusement été détruites.

Derrière cette descente violente de plusieurs centaines de policiers et employés de la NHA, se cache (assez mal) un cadeau du Président Aquino au clan Ayala, l’un des plus grands contributeurs de sa campagne électorale. Les Ayala sont en effet les principaux investisseurs,  à travers le Ayala Land Inc. (ALI), d’un projet d’aménagement urbain d’un coût de 22 millions de pesos. Ce projet, conduit par le Quezon City Central Business District (QCCBD), prévoit la construction d’un centre commercial et d’affaires sur près de 30 hectares. Or la NHA doit vendre, pour 12 millions de pesos, à la QCCBD, ces 30 hectares, sur lesquels est notamment installé le bidonville, de San Roque .

La plupart des 25 000 familles de San Roque sont installées là depuis au moins 20 ans. La NHA veut les « reloger » à Rodriguez (province de Rizal), avec un dédommagement de 1000 pesos. Quelques familles ont déjà accepté ce compromis et ont témoigné que cet argent a vite été dépensé pour acheter des bougies… puisque les nouveaux logements en sont dépourvus. De plus, la plupart de ceux et celles qui ont un travail à San Roque, souvent précaire (chauffeur de rickshaw, vendeur-se-s de rue…), ne pourront payer les frais de transports qui s’élèvent au moins à 100 pesos par jour entre Rodriguez et San Roque.

Le 24 septembre, le Tribunal de Quezon City a ordonné l’arrêt des démolitions pendant 24 heures et une bataille judiciaire a été entamée devant les tribunaux.

Le cas de San Roque n’est pas un isolé. Dans les villes comme dans les campagnes, les plus pauvres des philippin-e-s se battent contre l’expropriation de leurs champs, de leurs maisons… que les propriétaires terriens et les entreprises veulent transformer ici en terrains de golf, là en centres commerciaux, ailleurs en hôtels…

Des photos par Buck Pago.

Une vidéo par Mayday.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s